Dans les pas de la conscience animale

Dans les pas de la conscience animale. Depuis l’aube de l’humanité, l’être humain est animal. Il n’a eu pour autre but que de se nourrir et de se reproduire. Pour cela, il lui a fallu un terrain de chasse et des partenaires… Certains terrains de chasse étaient riches en nourriture, d’autres non.

Afin de subvenir à ses besoins, l’animal cherche toujours le terrain le plus riche pour répondre à ses besoins. De même que pour se reproduire il lui faut toujours les partenaires idoines.

Quand la nourriture venait à manquer, il s’est alors déplacé sur des territoires voisins. Où, il a d’abord chassé l’occupant. Il s’est souvent accaparé les femelles pour assurer sa descendance. Il s’est organisé en meute. Ce sont toujours les mâles qui sont allés conquérir les autres espaces.

Dans-les-pas-de-la-conscience-animale

Depuis l’aube des temps, c’est un phénomène invariable

Alors, nous humains, avons organisé et moralisé notre fonctionnement de meute. Nous avons sociabilisé notre fonctionnement. On y a mis de la retenue, du respect. On a même appelé çà la conscience. Nous étions conscients de notre état, et par là même nous étions à même de gérer émotions et pulsions animales. Nous avons ensuite moralisé notre société à travers différentes sectes.. Celles qui ont le plus traversé le temps sont hébraïques, chrétiennes et musulmanes.. On note d’ailleurs qu’elles trouvent leurs origines dans une région très centrée du globe. Mais le but reste le même, se nourrir se loger se reproduire

Alors nous avons inventé le consumérisme

Posséder plus encore et encore.. Parce que c’est idiot, mais par un vieux réflexe animal, celui qui possède le plus a le plus grand choix de reproduction.. Je sais c’est amoral.. Mais c’est un constat. On s’est donc donné les moyens de conquêtes et de possessions. Nous avons asservi des peuples pour les déposséder de leurs richesses de nourritures matérielles ou humaines.

Si l’on observe un peu le fonctionnement actuel.. Qu’en est-il ? Quoi qu’on en dise en occident.. Même si la misère est présente, nous sommes dans une société de gaspillage et d’opulence. Mais il faut encore et toujours plus.

Certains hommes ont trouvé des moyens modernes

De s’accaparer les biens d’autrui… Les Guerres, au nom soi-disant des idéaux.. Mais qu’en est-il une fois les populations mortes ou enfuies ?.. Eh bien les vainqueurs s’accaparent, les biens et moyens de reproduction… Exactement comme dans le règne animal.. Assistons-nous aujourd’hui à un essai beaucoup plus grand de la capacité de réaction de l’humain à se faire dépouiller ? Ou encore à choisir quelle partie de la planète va être préemptée par d’autres ! Afin de jouir des richesses naturelles restantes une fois ce territoire dépeuplé.

Un virus peut éteindre un peuple sans détruire l’environnement

Il en est de même avec des guerres. Ça permet donc d’accéder beaucoup plus rapidement aux richesses. Alors notre belle conscience dira quoi de tout ça ?.. Oui, mais qu’est-ce qu’on peut faire ? Eh bien à l’origine des idéaux, un riche prince a abandonné des biens et a médité sur la nécessité de biens matériels. Tant que la quête de la vie sera possédée et surtout possédée plus.. Alors nous sommes voués à l’échec de notre civilisation. Puisque nous allons appauvrir la Terre et massacrer nos semblables pour obtenir ce qu’eux possèdent et pas nous !.

Il n’est jamais trop tard pour s’interroger sur le sens à donner à sa Vie

On parle beaucoup écologie, économie. Mais bien peu de l’humain, et pour cause !

L’écologie est aujourd’hui un moyen pour certains de s’enrichir.

Bertrand JACQUES 

https://www.facebook.com/bertrand.jacques.16

Partagé: https://akashaphilosophiempa.eu/

  • 20
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.